Archives de octobre, 2015

Citation extraite du livre à paraître en novembre 2015 de Nadine TOUZEAU, préfacé par Christophe NAUDIN, Criminologue

« Net-profiling : analyse comportementale des cybercriminels »

Document crée par Katherine de Chaillé

Citation extraite livre "Net-profiling : analyse comportementale des cybercriminels" de Nadine Touzeau

Citation extraite livre « Net-profiling : analyse comportementale des cybercriminels » de Nadine Touzeau

Publicités

Je suis ravie ! Toutefois j’attire l’attention sur plusieurs points :

  • Qui analysera les vidéos même si il n’y a eu aucune interpellation, aucun accrochage, afin d’être dans le proactif sur des zones sensibles?
  • Juridiquement comment cela va t’il se gérer?
  • Pour être efficace en proactivité voire prédictif, les professionnels qui analyseront ces vidéos devront être formés à la détection de signes, est-ce prévu?
  • Si tel est le cas, reconnaîtrons-nous enfin en France les sciences du comportement pour compléter le Forensic dénué de ceci actuellement?

http://www.bfmtv.com/societe/les-cameras-bientot-generalisees-sur-les-policiers-925086.html

A suivre

Nadine TOUZEAU
Analyste comportemental, profiler, net-profiler

VIDEO ON POLICEMEN IN FRANCE

I am glad ! However, I draw the attention to several points:

> Which will analyze the videos even if there was no interpellation, no attachment, in order to be proactive on sensitive areas?
> Legally how will you handle it?
> To be efficient in proactivity and even predictive, professionals who analyze these videos should be trained to detect signs, is it planned?
> If this is the case, shall we finally recognize in France behavioral sciences to complement the Forensic devoid of this now?

Nadine TOUZEAU
Behavior analyst, profiler, net-profiler

Le comportemental prend sa place dans notre société sans compenser le retard accumulé en France dans certains secteurs d’activité (investigations par exemple). Ces étapes grillées occultent des informations essentielles pour mieux appréhender l’Intelligence Emotionnelle. Le corps ne ment pas, mais il réagit face aux différents facteurs qui l’entourent : du son, à l’odeur, au bruit, à la voix, l’interprétation des émotions, de comportement, etc.

Tous ces facteurs ne peuvent être modélisés, d’autant que l’humain interprète et réagit en fonction d’autres éléments : la peur, la colère, l’incompréhension, la fatigue…

Dans l’article ci-dessous (très bien construit et de qualité du reste), une vidéo met en avant un échange verbal entre un homme réel et une femme virtuelle.  Pour un néophyte, on s’y croirait, pas pour un professionnel du comportement. Il y a de très nombreuses incongruences qui montrent combien le décalage est grand entre l’homme et la machine. On constate par exemple dès le début le « Hi », elle ferme les yeux, met la tête en arrière. A 0.15 », « how are you today? », le personnage virtuel tente une expression proche du questionnement de type enquête, alors qu’une expression joviale, conviviale ou courtoise lors d’une conversation entre deux personnes tel que suggéré par l’homme semble de mise. A 0.20 », elle est carrément pas dans la conversation avec un semblant de questionnement de ses yeux… Mais c’est un bon début!

L’interprétation d’autrui se fait en fonction de ses propres schémas : quelqu’un qui cligne l’oeil de telle manière est interprété différemment selon les profils, humeurs, contextes, etc. et traduit parfois le contraire de ce qu’on veut faire passer comme message. Sachant que l’effet de mode et culture est à prendre en compte : un salut de la main peut faire que le geste est considéré comme une insulte dans une autre culture. D’où l’intérêt pour certain de faire du comportement un langage corporel unique et universel, soit modéliser le comportemental ! Ce qui serait dangereux pour la survie de l’Homme.

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/10/12/intelligence-artificielle-une-machine-peut-elle-ressentir-de-l-emotion_4787837_4408996.html#hAooWEMZpwxi8yU4.99

Dans la mesure où l’humain est unique, je ne vois que deux solutions concernant l’avenir de cette Intelligence Emotionnelle :

  • soi l’humain se synchronisera dans le temps avec la machine Intelligente Émotionnellement et donc oui la machine aura le dessus sur l’homme qui quant à lui déclinera,
  • soi l’humain garde sa place et n’est pas remplacé par les machines qui resteront limitées en modélisation  de la reproduction de l’humain! C’est à mon avis tout l’enjeu des années à venir.

Le sujet est préoccupant sachant que l’homme est considéré comme le pire prédateur. Le sera-t il aussi pour lui-même?

Toujours est-il, c’est que notre métier devra tôt ou tard travailler sur l’émotionnel des robots.

Nadine TOUZEAU
Net-profiler

>>>

The behavior take its place in our society without compensating the delay by France in some sectors (eg investigations). Giving these steps a miss detain essential information to better understand Emotional Intelligence. The body does not lie, but it reacts to different factors that surround it: the sound, the smell, noise, voice, interpretation of emotions, behavior, etc.

All these factors can not be modelized, especially as the human interprets and reacts to other things: fear, anger, misunderstanding, tiredness …

In the article below (built very well and quality), video highlights a verbal exchange between a real man and a virtual woman. For a neophyte, we believe, not for professional behavior. There are many incongruities that show how the gap is large between man and machine. For example, we see from the beginning the « Hi », she closes her eyes, put her head back. A 0.15  », ‘how are you today? « , The virtual character tries a similar expression of the type of survey questions, then an expression jovial, friendly and courteous during a conversation between two people as suggested by the man seems appropriate. A 0.20  », it is not altogether in the semblance of a conversation with questioning eyes … But it’s a good start!

The interpretation of others is according to its own patterns: someone who winks the eye so is interpreted differently in different profiles, moods, environments, etc. sometimes translated the opposite of what we want to convey as a message. Knowing that fashion and culture effect is taken into account: a salvation from the hand can make that gesture is considered an insult in another culture. Hence the interest to make sure the behavior a single universal body language, or behavioral model! Which would be dangerous for the survival of humanity.

To the extent that the human is unique, I see only two solutions regarding the future of the Emotional Intelligence:

  • the human will synchronize time with Emotionally Intelligent Machine and so yes the machine will have the upper hand on the man for his decline,
  • the human self keeps its place and is not replaced by machines that will remain limited in modeling the reproduction of the human! This is in my opinion the challenge of coming years.

The subject is worrysome knowing that the man is considered as the worst predator. Will it be also for himself?

Still, our business will sooner or later work on the emotional robots.

Nadine TOUZEAU
Net-profiler

 

« Le gouvernement (français) lance, mercredi 7 octobre, une série de quatre messages télévisés destinés à prévenir le départ de jeunes Français pour le djihad en Syrie. Ils sont mis en ligne sur le site Stop-djihadisme. », je cite un passage de l’article Le Monde dont le lien est ci-dessous.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/10/07/diffusion-d-une-serie-de-films-pour-prevenir-les-departs-de-candidats-au-djihad_4783902_3224.html

Le fond est louable à plus d’un titre :

  • permettre de montrer que personne n’est à l’abri de voir son enfant enrôlé à la cause djihadiste ou tout extrême (telles les sectes pour ne citer qu’eux).
  • afficher que le parent n’est pas un terroriste
  • mettre en avant des témoignages qui peuvent aider à faire son deuil
  • Prévenir parents et enfants surtout adolescents des risque d’enrôlement au djihad
  • etcTorill, mère d'un enfant enrôlé par le djihad, Norvège

Comment développer ce sujet concernant la souffrance de parents face à l’inacceptable! Un deuil quel qu’il soit, la perte de son enfant, quoi de plus terrible et que dire ! On ne s’habitue jamais à la souffrance que les parents nous montrent sous quelque forme que ce soit et on ne peut trouver suffisamment de mots ou gestes pour tenter de les consoler.

Si je réagis à cette campagne politique afin de surfer sur le « risque social inacceptable » qu’est le terrorisme djihadiste, c’est dans le but de dire que ses parents et tous les autres dans cette situation, vont devenir les victimes de ces terroristes.

Tels les exemples de Torill en Norvège (récit de Julia IOFFRE dans Huffington Post) qui a apprit le décès de son fils par le recruteur qui l’avait envoyé combattre en Syrie. « Elle voulait en avoir la preuve … Le recruteur a nonchalamment fait défiler les photos de son iPad jusqu’à arriver sur l’image qui les intéressait: une photo de Thom Alexander avec une balle dans la tête et un œil sorti de son orbite. »

Ou Karolina DAM au Danemark (je cite même provenance de récit) : “Lukas, je t’aime tant mon fils chéri. Tu me manques et je veux te serrer dans mes bras et sentir ton odeur. Tenir tes douces mains dans les miennes et te sourire.” message ultime envoyé de Viber. Il n’y eut pas de réponse. Un mois plus tard, quelqu’un répondit à son message. Ce n’était pas Lukas.
« Et mes mains à moi héhé »
…“Les tiennes aussi, mon chou, mais surtout celles de Lukas.”
Son correspondant lui demanda: “Vous êtes prête à entendre certaines nouvelles?”
“Oui, mon cœur”, écrivit-elle. Quelques secondes d’attente, et la réponse tomba.
“Votre fils est en miettes.”

Deux affaires avec l’annonce détachée du décès d’un enfant, frère, ami… dans nos cultures c’est brutal, froid, sans coeur d’agir ainsi. Des manières étrangères à notre culture européenne et d’autres aussi, sauf par des profils de type tueur! Ils en tirent une jouissance, une gloire, un détachement affectif, un manque de respect sur l’humain … Le débat sur la nécessité des recrues et type de profil recherché selon l’objectif est à mettre sur la table! Des « chairs à bombe » sont recherchées à des fins personnelles à la cause djihad!

Combien d’autres exemples ainsi qui révèlent dans l’analyse des comportements que les terroristes joueront de notre sensibilité, notre culture familiale, l’amour de nos proches, qui sont opposés à leurs principes, idéaux, culture, objectif…

En France, nous aimons mettre en avant le deuil concernant la perte d’un enfant qui est positionné au-dessus de tout quel qu’en soit le contexte et est privilégié dans les médias. Chaque deuil est unique en soi et ne peut se classifier en souffrance plus qu’un autre. Alors que dans la réalité, un deuil est en soi une souffrance : j’ai vu des gens ne pas se remettre de la mort de leur chien et d’autres moins pleurer celle de leur fils alors que sa veuve était effondrée!

Ces vidéos ne vont-elles pas plutôt servir la propagande du djihad?
Ces vidéos ne vont-elles pas au contraire alimenter leur victimisation et favoriser leurs actions y compris de recrutement? Je m’explique.

Afin de lever un candidat au djihad, le profil sera choisi pour sa vulnérabilité qu’elle soit d’ordre environnemental (dégoût du lieu de vie, de son pays, de valeurs…), d’ordre affectif (déception amoureuse, parents absents ou désintéressés, rejet amical ou social…), d’ordre professionnel (incertitude sur l’avenir, chômage, travail inadapté…),  d’ordre financier (manque d’argent ou envie de plus d’argent), d’ordre religieux (par désir ou contradiction), d’ordres divers telles la drogue, pathologie psychiatrique, marre des études…

Sur ces bases-là , montrer des parents en souffrance ne peut suffisamment décourager toutes les situations ci-dessus d’autant que bien souvent, elles ne sont pas uniques, à savoir que la vulnérabilité n’existe que s’il y a plusieurs « souffrances ». On sait d’autant plus combien les adolescents sont fragilisés par l’inquiétude de leur avenir, le dégoût des études, le rejet de copain de classe et le conflit (parfois générationnel) avec les parents aimants ou pas!

Le témoignage des parents, tel que présenté dans ces vidéos, sera détourné de leur objectif. Un recruteur pourra rebondir dessus en disant par exemple : « tu vois, les parents ne comprennent rien, ne vous comprennent pas, nous si! ». Et appuyer leurs actions pour prouver qu’ils sont leur nouvelle famille.

Il ne faut pas oublier que les djihadistes appuient sur nos faiblesses (c’est valable pour chaque pays ou culture) pour aboutir à leur fin. Ces faiblesses sont : fort taux de chômage, affectif diminuer par manque de présence et éclatement de la famille, reconnaissance sur les réseaux fragilisés par des posts, vidéos, photos qui blessent l’individu, société sans règles, bases et valeurs, peu d’écoute dans une société blessée (parents au chômage, burn-out, endettés ou qui ont trop de travail par exemple)… L’encadrement dans l’éducation de l’enfant est important tout comme les liens avec sa famille, pas uniquement les parents. Il ne s’agit ni de milieu social ni de niveau éducatif. Face à cela, le jeune est perdu et manque de repère, ni de soutien, ni d’écoute, ni de bases.

D’autres faiblesses sont à indiquer tels un armement pour eux douteux, une sécurité à leurs yeux non unis et faibles, une justice discutable, un pays divisé avec une non-adhésion à la politique en général, une économie faible et sans objectif, un retard sur l’approche sécuritaire (non-reconnaissance du darknet par exemple, manque de certaines expertises, tactique pyramidale…), des violences et conflits internes, ETC.

Enfin, les djihadistes aiment à appuyer sur notre culture basées sur les droits de l’Homme qui ne nous fera pas réagir comme eux agissent.

Je doute dans tous les cas que le recrutement au djihad tremble face à cela, je pense même qu’ils vont s’en amuser et le retourner dans leur sens.

Par rebond, pourquoi le sujet des femmes et enfants kidnappés pour la cause djihad n’est-il pas évoqué? Les parents de ces enfants kidnappés ne souffrent-ils pas eux aussi?

Stratégiquement, quel est le réel objectif de ces vidéos?

Le débat est ouvert.

Nadine TOUZEAU
Analyste comportementale, profiler, net-profiler

>>>

CAMPAIGN FRENCH FILMS ANTI-JIHAD

« The (french) government launches, Wednesday, October 7, a series of four television spots to prevent the departure of French youth for jihad in Syria. They are posted on the site Stop-jihadism. » I quote a passage of Le Monde article whose link is below.

The background is laudable in many respects:
° allow to show that nobody is immune to see your child enrolled at the jihadist cause or any extreme (such sects to name a few).
° show that the parent is not a terrorist
° put forward evidence that can help to grieve
° Prevent parents and children, especially adolescent risk enrollment jihad
° etc.

How to develop this subject on the suffering of the parents against the unacceptable! Bereavement whatever it is, the loss of her child, what more terrible and what could we say! You never get used to the pain that the parents show at any form whatsoever and can not find enough words or gestures to try to comfort them.

If I react to this campaign to surf the « unacceptable social risk » that is the jihadist terrorism is in order to tell his parents and all others in this situation, will become the victims of these terrorists.

Such examples as Torill’s one in Norway (Julia IOFFRE narrative in Huffington Post) who learned the death of his son by the recruiter who sent him to fight in Syria. « She wanted to have the proof … The recruiter casually scroll through the pictures of his iPad until arriving on the picture that interested them: a picture of Alexander Thom with a bullet in the head and one eye out of its orbit.  »

Or  Karolina DAM in Denmark (I quote from the same story), « Lukas, I love you as my beloved son. I miss you and I want to hold you in my arms and smell you. Keep your sweet hands in mine and you smile. « Ultimate message sent by Viber. There was no answer. A month later, someone responded to his message. It was not Lukas.
« And my hands for me hey hey »
… « Yours too, sweetie, but especially those of Lukas. »
Its correspondent asked, « Are you ready to hear every news? »
« Yes, my heart, » she wrote. Wait a few seconds, and the answer fell.
« Your son is in bits. »

Two detached business with the announcement of the death of a child, brother, friend … in our culture it’s brutal, cold, heartless to do so. Foreign ways to our European culture and others too, except by profiles as killer! They derive a delight, glory, emotional detachment, a lack of respect on the human … The debate on the need for recruits and type of profile searched by the objective is to put on the table! Flesh – bomb is searched for personal gain for the jihad.

How many other examples that show well in the analysis of behaviors that terrorists will play our sensitivity, our family culture, love of those who are closest to us who are opposed to their principles, culture, goal …

In France, we like stage highlight the Bereavement for the loss of a child that is positioned above all whatever the context and is favored in the media. Every grief is unique in itself and can not be classified in suffering more than another . While in reality, grief is itself a pain, I saw people do not recover from the death of their dog and other less crying that of their son while his widow had collapsed!

These videos will they not rather serve the propaganda of jihad?
These videos do not they will instead feed their victimization and promote their activities including recruitment? Explanations.

Order to lift a candidate to jihad, the  profil will be chosen for their vulnerability environmental (disgust place of life, his country values …), affective (heartbreakparents absent or disinterested, friendly or social rejection …) , professional (uncertainty about the future, unemployment, inadequate work …), , financial (lack of money or want more money) , religious order (by desire or contradiction) ,  various such as drugs, psychiatric pathology …

On these bases ,  show parents suffering can sufficiently discourage all situations above particularly that often, they are not unique, that the vulnerability exists only if there is several sufferings . particularly we know how teenagers are more vulnerable by worry for their future, disgust studies, rejected classmate and conflict with loving parents or not !

The witness of parents, as shown in these videos will be diverted from their objective. A recruiter can rebound above saying: « You see, parents do not understand you, us we do !. And supporting their actions prove they are their new family.
I doubt in all cases that the recruitment for jihad tremble deal with this, I think even they will be amused and return it to their senses.

We must not forget that the jihadists lean our weaknesses (this is valid for each country or culture) on to achieve their purpose: high unemployment, emotional decline through lack of presence and family breakdown, recognition vulnerable by networks through posts, videos, photos that hurt the individual, society without rules, values and bases, no listening to a wounded society (unemployed parents or have too much work for example) … the supervision in the child’s education is important as the links with his family, not just parents. It is neither social background or education level. In response, the young is lost and lack of reference or support, or listening or bases.

Other weaknesses are to indicate such a doubtful weapons for them, their security not united and weak in their eyes, a questionable justice, a country divided with a non-membership in in politics in general, a weak economy and without purposes, behind the security approach (non-recognition of darknet eg, lack of certain expertise, pyramidal tactics …), ETC.

Finally, the jihadists like to build on our culture based on human rights that will not make us react like them do.

I doubt in all cases that the recruitment to jihad tremble deal with this, I think even they will be amused and return it to their senses.

By rebound, why the topic of women and kidnapped children for jihad causes is not mentioned? The parents of these children abducted they do not suffer too?

Strategically, what is the real purpose of these videos?

Is open for debate!

Nadine TOUZEAU
Behavior analyst, profiler, net-profiler

Alors que j’étais ravie de lire un article sur la détection des mensonges en buvant mon deuxième café ce matin, à sa lecture, j’ai déchanté très vite !

Le contenu de cet article afin de mettre en avant Monsieur Goulard, est si limité culturellement et intellectuellement sur un sujet qui concerne le cœur de mon métier que j’ai souhaité répondre afin, j’ose espérer, enrichir les journalistes et lecteurs de Huffington Post à défaut de les rassurer.

http://www.huffingtonpost.fr/eric-goulard/5-astuces-simples-pour-detecter-les-mensonges_b_8226888.html?ir=France&ncid=tweetlnkfrhpmg00000001

Si le début de votre article m’a amusé en me disant que vous souhaitiez surfer sur une étroitesse d’esprit des lecteurs, vos critiques sur la détection de signes anglo-saxonne m’ont fait réagir. Monsieur Goulard, sachez que si le détecteur de mensonges a eut sa gloire aux USA, le polygraphe l’a eut tout autant si ce n’est plus en Europe !

EXPRESSIONS FACIALES EKMAN

Certes « Lie to me » est truffé d’erreurs ne serait-ce que dans le générique, pour autant l’esprit de cette série est juste concernant le métier du comportementaliste. Le réalisateur de cette série, dont le conseil est Paul Ekman, n’a pas respecté les travaux à la lettre du PHD Paul Ekman! Ces éléments sont tout à fait contrôlables sur le propre site de Paul Ekman dans lequel, si vous prenez le temps de lire (en anglais), vous constaterez les profils qu’il forme. Je vous invite donc à le consulter et découvrir ses travaux sur les expressions faciales universelles et la détection de signes (mensonge et vérité) qui sont mondialement reconnus scientifiquement contrairement à ce que vous avancez. Vous constaterez que la fiabilité des résultats leader dans le monde de Paul Ekman dépasse largement la médiocrité de vos propos.

Alors que la France s’ouvre enfin sur la détection de signes et le comportemental face au retard qu’elle accumule depuis 80 ans, votre article exploite des balbutiements ancestraux tant connus par les menteurs et les menteurs-nés qui font sourire n’importe quels professionnels en investigations, même en France, imaginez un espion !

Faire boire une personne pour savoir si elle ment est juste ridicule! Cela rappelle le temps de la sorcellerie où on obligeait les suspects, souvent des femmes du reste, à manger du savon pour les faire baver et croire qu’elles étaient impures religieusement. Comment allez-vous gérer un stress, une déstabilisation de faire boire quelqu’un alors que le contexte est décalé !

Racontez l’histoire à l’envers ne suffit absolument pas à considérer si la personne ment ou pas d’autant qu’une personne ayant un handicap telle la dyslexie sera de nouveau sur votre bûcher Monsieur Goulard !

Demander à la personne de faire une action simple, là encore, c’est un bon  moyen de déstabiliser, mais surtout de faire comprendre à votre interlocuteur que vous doutez de lui, alors qu’au contraire, face à un menteur, il ne faut surtout pas montrer qu’on sait qu’il ment afin de révéler le dit-mensonge pour mieux connaitre toute la vérité. Donc n’importe quel menteur et surtout qui use de mensonges comprendra cette manoeuvre et la feintera en un rien de temps. Pire, une personne ayant de fortes intelligences vous jugera peu crédible avec toutes les actions qui s’ensuivront à votre encontre.

Votre quatrième point mérite d’être travaillé : en effet il y a un questionnement dédié à utiliser, mais uniquement en fonction du profil et de l’objectif de notre travail. Il doit être préparé, et ne peut en aucun cas être préparé à l’avance sans que le dossier ne soit lui-même bien analysé.

Les détails sont en effet importants, mais davantage sur le comportement de votre interlocuteur et ses signes faciaux, corporels et verbaux. Tout en analysant la congruence de ces trois formes d’expressions, ils révéleront si la personne ment ou pas. Surtout, l’analyse fine et pointue, discrète et confiante, permettra de révéler le type de mensonge, donc son pourquoi. Comprendre le pourquoi est comprendre la cause aussi !

Si vous aviez eu en face de vous des profils de type :

  • victime d’un acte violent avec agressions physiques avec armes,
  • victime de harcèlement,
  • victime d’un viol,
  • individu ayant des phobies, des peurs, en conflit larvé…

Vous verriez de suite qu’utiliser vos techniques amèneraient à conclure que la personne ment alors qu’elle peut très bien juste se méfier, avoir  peur, mal, être en état de choc sans le montrer…   Tentez de proposer votre verre d’eau ou d’exiger de faire une action simple par exemple face à ce genre de situation à ces profils ! Inutile de dire ce qu’il en découlera y compris avec les personnes avec qui vous travaillez qui devront poursuivre le dossier.

Il faut être sérieux Monsieur Goulard ! Ce métier est un très beau métier et sérieux, qui exige de se former à chaque instant, de s’instruire ! Je vous rappelle qu’en sciences humaines, les anglo-saxons sont très nettement meilleurs que d’autres cultures et l’ont prouvé avec des Darwin, Bern, Grindler, Brandley, Ekman…  Nous devons à chaque instant nous remettre en question et ne jamais juger qui que ce soit par ce que son comportement ressemble à un autre, tout comme sous-estimer la situation. Nous ne devons pas nous laisser influence et garder au maximum notre neutralité.

Le corps ne mentant jamais, l’individu étant unique et adapté à la situation, notre métier indiquera des vérités qu’il faudra vérifier.

Un mensonge se révèle vite en analysant simplement la congruence des expressions et micro-expressions de votre interlocuteur : mot, mouvement physique du visage et du corps. Ce travail se fait sans que la personne ne s’en rende compte d’une manière ou d’une autre. Face à un profil de menteur-né ou programmé à mentir, cela devient plus complexe, mais en aucun cas aucune de ses techniques indiquées par vos soins dans cet article ne sera utilisée par des professionnels.

Nadine TOUZEAU
Analyste comportementale, profiler, net-profiler
Diplômée Paul Ekman

 

>>>>

While I was delighted to read about detecting lies drinking my second coffee this morning his reading, I became disillusioned very quickly!

The content of this article to highlight Mr. Goulard, is so limited culturally and intellectually on a subject that concerns the heart of my job that I wanted to answer, I hope, enhance journalists and Huffington Post readers failing to reassure them.

If the beginning of your article kept me entertained by telling me that you wanted to browse a narrow-minded readers, your criticism on the detection of Anglo-Saxon signs made me react. Mr. Goulard, know that if the lie detector has had its glory in the US, the polygraph has had just as much if not more in Europe!

Certainly « Lie to me » is riddled with errors that even in the generique of movie, provided the spirit of this TV series is just about the job of behaviorist. The filmmaker of the series, whose council is Paul Ekman, has not respected literally the work of Paul Ekman PHD! These elements are completely controllable on the own Paul Ekman’s website , if you take the time to discover it (in English), you will also discover the profiles that he has formed. I invite you to consult and discover his work on the universal facial expressions and detection of signs (lying and truth) that are scientifically recognized worldwide as opposed to what you say. You will find that the reliability of the results leader in the world of Paul Ekman well above the mediocrity of your words.

While France finally opens on the approach of detection of signs and behavior after a delay that accumulates 80 years late, your article operates ancestral strammerings known as liars and born-liars who make smill any investigations professionals, even in France, imagine a spy!

Make drink a person to find out if he’s lying is just ridiculous! It reminds the time of witchcraft suspects where they were forced, often women moreover, to eat soap to make you drool and believe that they were religiously impure. How will you handle stress, destabilization of someone to drink while the context is offset!

Tell the story upside absolutely insufficient to consider whether the person is lying or not even a person with a disability such as dyslexia, again Mr. Goulard you put everybody  on your stake!

Ask the person to make a simple action, once again, is a good way to destabilize, but mainly to make undestand your interlocutor that you doubt of him. Whereas on the contrary, faced with a liar, do especially not show that we know he lies in oder to better know the whole truth. So any liar who uses lies understand this maneuver and feints in no time. Worse with strong intelligences will judge lacking in credibility with all the actions that will follow against you.

Your fourth point deserves to be worked: in fact there is a questioning dedicated to use, but only according to the profile and purpose of our work. It must be prepared, and can not in any case be prepared in advance without the case is itself well analyzed.

Details are indeed importants, but more on the behavior of your contact and facial signs, physical and verbal. While analyzing the congruence of these three forms of expression, they will reveal whether the person is lying or not. Especially, fine, sharp, discreet and confident analysis will reveal the type of lie, so his why. Understanding the why is understanding the cause too!

If you had in front of you-type profiles:

  • victim of a violent act with physical attacks with weapons,
  • victim harassed,
  • victim rape victim,
  • individual with phobias, fears, in latent conflict …

You would see immediately that using your techniques would lead to conclude that the person is lying while it may very well just be suspicious, fear, evil, being in shock without showing it … Try to move your glass of water or to require to do a simple action face to this kind of situation in these profiles! Needless to say what it will result in including with the people you work with who will take the case to continue.

Be serious Mr. Goulard! This business is a very good and serious job that requires to train in each moment, to learn too! I remind you that the Anglo-Saxons’ humain sciences are very much better than other cultures and have shown it with Darwin, Bern, Grindler, Brandley, Ekman … We need every moment challenge ourselves and never judge anyone by his behavior that looks like another, as underestimating the situation. We must not let us influence and keep up our neutrality.

The body never lying, the individual is unique and tailored to the situation, our business will tell truths we should be checked.

A lie is quickly revealed by simply analyzing the congruence expressions and micro-expressions of your contact: word physical movement of the face and body. This is done without the person realizing it in one way or another. Facing a born-liar profile or programmed to lie, it becomes more complex, but in no case any of his techniques given by you in this article will only be used by professionals.

Nadine TOUZEAU
Behaviour analyst profiler, net-profiler
Paul Ekman Graduate