Article Huffington Post « 5 astuces simples pour détecter les mensonges » : ma réponse

Publié: 5 octobre 2015 dans Non classé
Tags:, , , , , , , , , , , ,

Alors que j’étais ravie de lire un article sur la détection des mensonges en buvant mon deuxième café ce matin, à sa lecture, j’ai déchanté très vite !

Le contenu de cet article afin de mettre en avant Monsieur Goulard, est si limité culturellement et intellectuellement sur un sujet qui concerne le cœur de mon métier que j’ai souhaité répondre afin, j’ose espérer, enrichir les journalistes et lecteurs de Huffington Post à défaut de les rassurer.

http://www.huffingtonpost.fr/eric-goulard/5-astuces-simples-pour-detecter-les-mensonges_b_8226888.html?ir=France&ncid=tweetlnkfrhpmg00000001

Si le début de votre article m’a amusé en me disant que vous souhaitiez surfer sur une étroitesse d’esprit des lecteurs, vos critiques sur la détection de signes anglo-saxonne m’ont fait réagir. Monsieur Goulard, sachez que si le détecteur de mensonges a eut sa gloire aux USA, le polygraphe l’a eut tout autant si ce n’est plus en Europe !

EXPRESSIONS FACIALES EKMAN

Certes « Lie to me » est truffé d’erreurs ne serait-ce que dans le générique, pour autant l’esprit de cette série est juste concernant le métier du comportementaliste. Le réalisateur de cette série, dont le conseil est Paul Ekman, n’a pas respecté les travaux à la lettre du PHD Paul Ekman! Ces éléments sont tout à fait contrôlables sur le propre site de Paul Ekman dans lequel, si vous prenez le temps de lire (en anglais), vous constaterez les profils qu’il forme. Je vous invite donc à le consulter et découvrir ses travaux sur les expressions faciales universelles et la détection de signes (mensonge et vérité) qui sont mondialement reconnus scientifiquement contrairement à ce que vous avancez. Vous constaterez que la fiabilité des résultats leader dans le monde de Paul Ekman dépasse largement la médiocrité de vos propos.

Alors que la France s’ouvre enfin sur la détection de signes et le comportemental face au retard qu’elle accumule depuis 80 ans, votre article exploite des balbutiements ancestraux tant connus par les menteurs et les menteurs-nés qui font sourire n’importe quels professionnels en investigations, même en France, imaginez un espion !

Faire boire une personne pour savoir si elle ment est juste ridicule! Cela rappelle le temps de la sorcellerie où on obligeait les suspects, souvent des femmes du reste, à manger du savon pour les faire baver et croire qu’elles étaient impures religieusement. Comment allez-vous gérer un stress, une déstabilisation de faire boire quelqu’un alors que le contexte est décalé !

Racontez l’histoire à l’envers ne suffit absolument pas à considérer si la personne ment ou pas d’autant qu’une personne ayant un handicap telle la dyslexie sera de nouveau sur votre bûcher Monsieur Goulard !

Demander à la personne de faire une action simple, là encore, c’est un bon  moyen de déstabiliser, mais surtout de faire comprendre à votre interlocuteur que vous doutez de lui, alors qu’au contraire, face à un menteur, il ne faut surtout pas montrer qu’on sait qu’il ment afin de révéler le dit-mensonge pour mieux connaitre toute la vérité. Donc n’importe quel menteur et surtout qui use de mensonges comprendra cette manoeuvre et la feintera en un rien de temps. Pire, une personne ayant de fortes intelligences vous jugera peu crédible avec toutes les actions qui s’ensuivront à votre encontre.

Votre quatrième point mérite d’être travaillé : en effet il y a un questionnement dédié à utiliser, mais uniquement en fonction du profil et de l’objectif de notre travail. Il doit être préparé, et ne peut en aucun cas être préparé à l’avance sans que le dossier ne soit lui-même bien analysé.

Les détails sont en effet importants, mais davantage sur le comportement de votre interlocuteur et ses signes faciaux, corporels et verbaux. Tout en analysant la congruence de ces trois formes d’expressions, ils révéleront si la personne ment ou pas. Surtout, l’analyse fine et pointue, discrète et confiante, permettra de révéler le type de mensonge, donc son pourquoi. Comprendre le pourquoi est comprendre la cause aussi !

Si vous aviez eu en face de vous des profils de type :

  • victime d’un acte violent avec agressions physiques avec armes,
  • victime de harcèlement,
  • victime d’un viol,
  • individu ayant des phobies, des peurs, en conflit larvé…

Vous verriez de suite qu’utiliser vos techniques amèneraient à conclure que la personne ment alors qu’elle peut très bien juste se méfier, avoir  peur, mal, être en état de choc sans le montrer…   Tentez de proposer votre verre d’eau ou d’exiger de faire une action simple par exemple face à ce genre de situation à ces profils ! Inutile de dire ce qu’il en découlera y compris avec les personnes avec qui vous travaillez qui devront poursuivre le dossier.

Il faut être sérieux Monsieur Goulard ! Ce métier est un très beau métier et sérieux, qui exige de se former à chaque instant, de s’instruire ! Je vous rappelle qu’en sciences humaines, les anglo-saxons sont très nettement meilleurs que d’autres cultures et l’ont prouvé avec des Darwin, Bern, Grindler, Brandley, Ekman…  Nous devons à chaque instant nous remettre en question et ne jamais juger qui que ce soit par ce que son comportement ressemble à un autre, tout comme sous-estimer la situation. Nous ne devons pas nous laisser influence et garder au maximum notre neutralité.

Le corps ne mentant jamais, l’individu étant unique et adapté à la situation, notre métier indiquera des vérités qu’il faudra vérifier.

Un mensonge se révèle vite en analysant simplement la congruence des expressions et micro-expressions de votre interlocuteur : mot, mouvement physique du visage et du corps. Ce travail se fait sans que la personne ne s’en rende compte d’une manière ou d’une autre. Face à un profil de menteur-né ou programmé à mentir, cela devient plus complexe, mais en aucun cas aucune de ses techniques indiquées par vos soins dans cet article ne sera utilisée par des professionnels.

Nadine TOUZEAU
Analyste comportementale, profiler, net-profiler
Diplômée Paul Ekman

 

>>>>

While I was delighted to read about detecting lies drinking my second coffee this morning his reading, I became disillusioned very quickly!

The content of this article to highlight Mr. Goulard, is so limited culturally and intellectually on a subject that concerns the heart of my job that I wanted to answer, I hope, enhance journalists and Huffington Post readers failing to reassure them.

If the beginning of your article kept me entertained by telling me that you wanted to browse a narrow-minded readers, your criticism on the detection of Anglo-Saxon signs made me react. Mr. Goulard, know that if the lie detector has had its glory in the US, the polygraph has had just as much if not more in Europe!

Certainly « Lie to me » is riddled with errors that even in the generique of movie, provided the spirit of this TV series is just about the job of behaviorist. The filmmaker of the series, whose council is Paul Ekman, has not respected literally the work of Paul Ekman PHD! These elements are completely controllable on the own Paul Ekman’s website , if you take the time to discover it (in English), you will also discover the profiles that he has formed. I invite you to consult and discover his work on the universal facial expressions and detection of signs (lying and truth) that are scientifically recognized worldwide as opposed to what you say. You will find that the reliability of the results leader in the world of Paul Ekman well above the mediocrity of your words.

While France finally opens on the approach of detection of signs and behavior after a delay that accumulates 80 years late, your article operates ancestral strammerings known as liars and born-liars who make smill any investigations professionals, even in France, imagine a spy!

Make drink a person to find out if he’s lying is just ridiculous! It reminds the time of witchcraft suspects where they were forced, often women moreover, to eat soap to make you drool and believe that they were religiously impure. How will you handle stress, destabilization of someone to drink while the context is offset!

Tell the story upside absolutely insufficient to consider whether the person is lying or not even a person with a disability such as dyslexia, again Mr. Goulard you put everybody  on your stake!

Ask the person to make a simple action, once again, is a good way to destabilize, but mainly to make undestand your interlocutor that you doubt of him. Whereas on the contrary, faced with a liar, do especially not show that we know he lies in oder to better know the whole truth. So any liar who uses lies understand this maneuver and feints in no time. Worse with strong intelligences will judge lacking in credibility with all the actions that will follow against you.

Your fourth point deserves to be worked: in fact there is a questioning dedicated to use, but only according to the profile and purpose of our work. It must be prepared, and can not in any case be prepared in advance without the case is itself well analyzed.

Details are indeed importants, but more on the behavior of your contact and facial signs, physical and verbal. While analyzing the congruence of these three forms of expression, they will reveal whether the person is lying or not. Especially, fine, sharp, discreet and confident analysis will reveal the type of lie, so his why. Understanding the why is understanding the cause too!

If you had in front of you-type profiles:

  • victim of a violent act with physical attacks with weapons,
  • victim harassed,
  • victim rape victim,
  • individual with phobias, fears, in latent conflict …

You would see immediately that using your techniques would lead to conclude that the person is lying while it may very well just be suspicious, fear, evil, being in shock without showing it … Try to move your glass of water or to require to do a simple action face to this kind of situation in these profiles! Needless to say what it will result in including with the people you work with who will take the case to continue.

Be serious Mr. Goulard! This business is a very good and serious job that requires to train in each moment, to learn too! I remind you that the Anglo-Saxons’ humain sciences are very much better than other cultures and have shown it with Darwin, Bern, Grindler, Brandley, Ekman … We need every moment challenge ourselves and never judge anyone by his behavior that looks like another, as underestimating the situation. We must not let us influence and keep up our neutrality.

The body never lying, the individual is unique and tailored to the situation, our business will tell truths we should be checked.

A lie is quickly revealed by simply analyzing the congruence expressions and micro-expressions of your contact: word physical movement of the face and body. This is done without the person realizing it in one way or another. Facing a born-liar profile or programmed to lie, it becomes more complex, but in no case any of his techniques given by you in this article will only be used by professionals.

Nadine TOUZEAU
Behaviour analyst profiler, net-profiler
Paul Ekman Graduate

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s