Archives de décembre, 2016

Elle arrive…
Celle que l’on attend systématiquement comme à chaque fois durant cette période.
Elle est là, face à nous s’approchant d’elle inévitablement.
Certains la craignent et veulent à tous prix l’éviter de peur qu’elle n’apporte plus de peine et de souffrance.
Quoiqu’il arrive, il leur faut la passer absolument.
Immanquablement.
De façon intransigeante, non négociable.
Afficher l'image d'origineInévitablement.
D’autres l’attendent, inquiets, songeurs, dubitatifs !
Que va-t-elle leur apporter si tant cela est possible ?
Qu’y a-t’il derrière ?
L’incertitude d’un infime instant qui fait tout basculer.
Que vous le vouliez ou non, la question se pose.
Majoritairement, elle est acceptée avec liesse, joie immense et festive.
Elle est préparée, habillée, maquillée, démarquée.
Une ambiance populaire s’installe et réunit des milliers de personnes au même instant pour elle, rien que pour elle.
Le partage du passage.
Qu’importe ce que cela peut représenter ensuite, rien ne pourrait être pire.
Rien ne doit être pire.
Même si la vie n’allait pas mal pour autant avant, on l’attend, la redoute, la désire…
La seconde…
Cet infime moment qui fera basculer vers une autre époque ou divers souhaits pour certains sincères, pour d’autres puérils, traversent tous les esprits simultanément comme pour effacer le mal passé et n’appuyer que le bien à venir afin d’espérer pour soi et les autres la paix, le bonheur, la santé, la prospérité, la réussite.
La seconde…
Commune et universelle bien suivant des faisceaux horaires.
La seconde…
Si vite oubliée une fois dépassée.
La seconde des promesses que l’on veut tenir et des projets que l’on décide enfin de mettre en place.
Microscopique instant ou tant de sentiments, d’espoirs, d’attentes, de vœux, de bonheurs explosent de toute part.
Infime instant d’illusion que cette seconde qui nous fait basculer d’un calendrier à l’autre.
Embrassade, effusion, cotillons, champagne…
Pour que la seconde soit bonne et se propage sur toutes les autres qui feront les 365 jours qui suivront cet infime instant.
Tous mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

Extrait de « Au fil de … » 2007, Nadine TOUZEAU

Même si la période est difficile en beaucoup de point dont une partie fait les gros titres des médias, c’est avec sincérité que je vous souhaite de passer de très belles fêtes de fin d’année 2016 auprès des gens que vous aimez, enveloppé d’amour et de paix.

Nadine TOUZEAU

 

 

Joyeuses fêtes boule rouge

Petite piqûre de rappel !

Il y a quelques mois, lorsque l’Europe a connu une vague migratoire sans précédent (qui était connue bien avant par les services sécuritaires), des vidéos de ces migrants circulaient et j’avais repéré en tant que profiler, des profils « malveillants ». Je me rappelle en avoir fait part publiquement, mais aussi dans mon entourage professionnel côté sécuritaire.

Vainement !

Afficher l'image d'origineSauf les personnes qui savent comment je travaille et connaissent mes résultats ont pris sérieusement en compte mes propos, ajoutant : « on ne peut rien faire ». La sécurité se doutait qu’il y avait des « mauvais profils » qui entreraient sur les territoires européens, sans imaginer le réel flux, la quantité importante de personnes malveillantes.

Trois signes majeurs que nous avons relevés sur les premières vidéos montrant les premiers migrants mettaient la puce à l’oreille :

  • Il y a une trop forte majorité de jeunes gens, en âge de se battre et défendre leur pays et trop peu de femmes et d’enfants. Pour mieux comprendre mon propos, demandez à vos parents comment ils agiraient si la guerre survenait demain en France : les femmes et les enfants seraient mis à l’abri.
  • Il est noté le port de vêtements de belle qualité voire de marque (probablement des contrefaçons, ce qui est usuel en Afrique) et des téléphones portables dernier cri. Vivez en Afrique pour comprendre combien on gagne surtout en péridoe de guerre…
  • Peu de profils affichaient un amaigrissement ou des traits tirés de véritables souffrances.

Inutile de faire le tour des nombreuses presses qui scandaient la terreur de ces migrants jusqu’au petit Aylan dont le père turc ne fuyait pas la guerre en Syrie : une belle supercherie médiatique à des fins malveillantes pour démontrer que tout, absolument tout, a été fait pour que ces migrants entrent dans nos maisons. Qui osait et ose encore critiquer les migrants devient systématiquement raciste et la cible des défendeurs de ces migrants! Au nom des Droits de l’Homme en France !

En toute logique, un chef d’Etat se doit de protéger son pays et son peuple avant toute chose et, d’analyser toute éventualité d’intégration de migrants, surtout lorsque le pays est sensibilisé par une sécurité très vacillante. La volonté de faire venir ces migrants est réelle puisque je le rappelle, l’Europe et chacun de ses états connaissaient depuis plusieurs mois (comment cacher ces regroupements de personnes sur les satellites par exemple!) ce flux estimé à l’époque à plus de 2.5 millions de personnes venant de plusieurs pays d’Afrique.

D’autres questions peuvent se poser à chacun d’entre-nous :

  • Pourquoi prendre le risque de passer la méditerranée et ne pas aller dans les pays du Golf plus facilement accessibles et aisés avec un fort besoin de main d’oeuvre par exemple?
  • Pourquoi il y a très peu de syrien sachant que des femmes syriennes ont pris les armes contre l’EI sur leur territoire, par exemple?
  • Pourquoi des migrants « choisissaient » des pays précis de destination alors que lorsqu’on fuit un pays, sauf à avoir des attaches dans un autre pays et se rapprocher de ses proches, on ne recherche que la paix ?!
  • etc

De nombreux délits allant de mettre le feu dans leur foyer, cambrioler, voler et/ou violer des femmes et mineurs sont commis dans les pays accueillants ces migrants. Pourquoi agir ainsi dans un pays qui sort les migrants de la « stupeur et la guerre » comme écrivait la presse ? Un comportement inadéquat avec un réfugié politique qui fuit la guerre de son pays ! En revanche, ce genre d’acte développe l’insécurité dans le pays d’accueil en paix et autorise à créer une réelle auprès du peuple. 

Je fais partie des rares personnes qui disaient que ces flux migratoires commandités dans un but de détruire nos pays, notre culture ont permis de faire entrer des quantités impressionnantes :

  • d’infiltrés qui ont pour but de renseigner et appuyer tout acte violent commis par les leurs sans être forcément de leur famille
  • des dormants qui aident et protègent les personnes commettants les actes malveillants
  • des terroristes en moins grand nombre, protégés par les infiltrés et dormant (entre autre)

Sachant que ces trois typologies activent et développent des réseaux sur notre territoire auprès des personnes y vivant déjà, par manipulation ou pression.

Une poignée de migrant mérite que nous les accueillons, mais aucun contrôle réel n’a été fait sur ces migrants. Pire, lorsque le camp de Calais a été démantelé, aucune empreinte digitale n’a été relevée ou identité n’a été réellement vérifiée. La grande majorité des migrants qui ont quitté Calais se sont enfuis de leur lieu de destination sans que nous sachions véritablement où ils sont.

Personnellement je refuse d’afficher « Ich bin ein Berliner »ou de mettre une bougie en mémoire des dernières victimes d’attentats terroristes du 19 décembre 2016, soit à Berlin et l’ambassadeur de Russie à Ankara. Je refuse bien que ma compassion va auprès des familles. Nos cultures et nos pays n’ont pas besoin de bougies pour protéger les leurs, pour sécuriser les nôtres, pour accomplir notre devoir comme nos aïeuls l’ont fait.

Je fais partie des rares personnes qui ont avisé en temps et en heure, preuves à l’appui et qu’on a refusé d’entendre jusqu’à me créer une fausse affaire (sur laquelle je rédige un livre aujourd’hui : « l’affaire d’Agen : mon droit de réponse« ), à me faire une mort sociale, à tenter d’abîmer mon image et ma réputation. Mon potentiel a détecté en quelques secondes des profils suspects n’intéressent pas les hauts responsables de notre sécurité en France. J’ai même entendu certains hauts fonctionnaires dire qu’on ne pouvait appréhender les terroristes aussi facilement : faux ! Je peux faire et ils le savent. Un autre de ces hauts fonctionnaires m’a dit qu’on ne voulait pas intégrer le prédictif pour le moment ! Ayez la franchise de dire cela en regardant droit dans les yeux les membres des familles des victimes et aux blessés !

En France, nous avons les moyens de se passer de compétences comme la mienne. Comme m’ont affirmé depuis quelques années plusieurs personnes dans des services sécuritaires d’états français et américain  : « On fait intervenir en France des profilers américains  qui n’ont pas votre potentiel ! C’est incompréhensible! ».

Nous n’avons plus les moyens de nous passer de TOUTES les compétences et cerveaux nécessaires pour combattre cette guerre qui est autant dans le réel que virtuel.

Nadine Touzeau
Profiler, net-profiler, chercheur en comportement des cybercriminels

 

On n’a de cesse de me poser la question à chaque période pré-électorale de me demander les profils des candidats. L’hésitation, le manque de confiance en l’univers politique, le doute, les influences médias, les envies ou oppositions vis-à-vis d’un proche sont autant sujet à questionnement pour faire le bon choix.

Le bon choix, ne sera que par rapport à ce qu’on est et ce qu’on ressent. Parfois, il ne sera que purement politique c’est à dire lié au parti politique qu’on défend ou affectionne.

Profiling by Nadine TOUZEAU Profilage

Profiling by Nadine TOUZEAU
Profilage

Comme à chaque fois que j’évoque des sujets sur la politique, je précise que je n’en fais pas. Toutefois, je me permets de vous rappeler que, tout comme un recrutement par exemple, le candidat à choisir doit être celui répondant au cahier des charges et non être sélectionné sur l’affectif. En d’autres termes, quel futur candidat à la présidentielle répond, selon vous, aux critères nécessaires pour redresser notre pays et redonner confiance au le peuple, en notre économie, notre sécurité, notre développement, notre innovation, notre image, et à l’international. Le challenge est lourd par ce qu’objectivement, la France n’a jamais été aussi basse en tout point depuis très longtemps, et, à ce sujet, il me semble nécessaire d’en rappeler quelques critères :

  • le taux de chômage record et bien plus important qu’annoncé dans les médias,
  • le taux de faillite d’entreprise en tout genre
  • le taux de pauvreté touchant tous âges et diminuant l’écart entre les personnes aisées et à faibles revenus
  • le taux d’insécurité nous mettant au bord de la guerre civile,
  • la perte totale de confiance en tout le système judiciaire,
  • le taux de fuite de cerveaux et capitaux ayant appauvri notre pays,
  • le niveau de l’éducation qui a chuté considérablement en quatre ans,
  • le taux de corruption qui dans la presse internationale est révélée à sa juste place et, pour une fois nous amène dans le top 20
  • le détachement conséquent entre le terrain soit le peuple et la caste politique avec ses réseaux d’influence
  • la discrimination en tout point avec un favoritisme sectaire et propre à ce qui est proche des réseaux d’influence
  • le taux de découragement du peuple français fatigué de ne pas être entendu, entre autre,
  • l’accroissement des taxes alors que nous étions déjà dans le top des pays les plus taxés au monde,
  • la palme du « copier/coller » propre à des individus malveillants sachant tout faire à en vendre n’importe quoi
  • etc.

Tous les critères d’un pays pauvre aux abois et sous tension sont réunis. Le français est un peuple à tendance pacifiste et encaissant beaucoup de chose. Comme dit un célèbre pack shot publicitaire : « ça c’était avant! ».

Mes analyses relèvent que la division du peuple français s’est accrue entre des opinions divergentes allant des anti-conservateurs au conservateurs pour résumer. Je n’entrerais pas dans le détail, là n’est pas le propos, mais je pense que les élections présidentielles de 2017, surtout du fait du résultat des élections présidentielles aux USA, seront très animées. Si elles répondent aux espoirs des français en conflit larvé, les tensions diminueront de fait. A contrario, le pire est à craindre.

RAPPEL : je ne dévoile qu’un faible pourcentage du profil des candidats et ce qui est nécessaire au cahier des charges, soit la mission de redresser la France. Ce pourquoi certains profils sont plus longs ou détaillés que d’autres.

Avant de présenter les profils, et ainsi que je le conseille à mes clients, lisez-les bien en étant détaché, soit en ne cherchant pas à comparer avec vos propres ressentis. Les résultats seront plus performants surtout dans la compréhension des mots choisis. Voici les profils (succincts comme précisé en entête de chaque profil) des candidats aux élections présidentielles françaises :

J’ai choisi aussi de faire le profil de grands dirigeants de ce monde. Liste non exhaustive :

C’est aussi la première fois que je divugue publiquement des profils même s’ils ne sont pas complets. D’abord par ce que mes partenaires professionnels m’ont annoncé que le Ministre de l’intérieur ( Aux Assises à Paris, nov 16) exige que la sécurité en France doit utiliser des profilers à partir de maintenant (et je suppose qu’ils prendront des criminologues, des personnes qui travaillent à l’intuition ou des profilers collègues aux USA, comme c’est le cas depuis quelques années), ensuite par ce que c’est une façon de montrer ce qu’un profiler doit faire, même si cela ne représente qu’une faible part de mon potentiel.

Profilement Vôtre 

Nadine TOUZEAU
Profiler, net-profiler, chercheur en comportement des cybercriminels