Articles Tagués ‘cyber criminel’

Le cybercriminel le plus recherché au monde, Evgeny Bogachev, est décrié négativement dans la presse en mettant en scène des photographies à l’interprétation douteuse. A ces journalistes je pose les questions : étiez-vous présents lors de la prise de ces photos et avez-vous les informations illustrant vos affirmations? Si oui, je serai ravie de les lire.

Il est à Résultat de recherche d'images pour "Bogachev"noter que cela fait des années qu’Evgeny Bogachev est recherché sans avoir été appréhendé sous prétexte, d’après mes lectures, qu’il serait protégé par l’état russe. Toujours est-il qu’il a eut le temps de faire ses délits sans être arrêté ni même inquiété jusqu’à ce que son virus soit détruit.

Le black hat le plus recherché au monde n’est pas aussi vilain que la presse le dépeint.

Ses traits de caractère montrent un homme gentil, généreux, aimant, attachant et attaché. C’est une personne introvertie et secrète, mais qui en effet ne cherche pas à se terrer et n’en a même pas envie. Il n’apprécie pas de faire ce qu’il ne veut pas. C’est un jouisseur, épicurien et amoureux de la vie. Très secret, il parle peu de lui, de ce qu’il fait et de ce qui lui fait mal. Il n’empêche qu’il saurait exploser sa colère à force de l’encaisser, voire être violent physiquement. Est passionné, ne fait pas les choses à moitié, bosseur, vif, dynamique, enjoué, ne se lasse pas sur ce qu’il aime et aime dépasser les limites au delà de l’objectif à atteindre. Ne s’assoie pas sur ses lauriers. Aime la confrontation. Cet homme est en accord avec lui-même. Ses délits peuvent être patriotiques, mais je pense aussi personnels. Il a une revanche ou vengeance à assouvir qui fait que ses cibles ont un point commun autre que leur continent de naissance.

Bon père et époux. Aime sa famille et doit être aimé en retour. Peut être serviable selon la personne pour qui il a envie de l’être. Il pourrait passer pour un homme sans histoire. Il est loyal, fier, engagé. Evgeny Bogachev n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds et s’ il peut se montrer impulsif, il saura aussi prendre son temps pour rétablir ce qu’il estime son droit.

Ses intelligences sont très développées : logico-analytique, spaciale, interpersonnelle, verbo-linguistique, intra-personnelle, multiples et virtuelle -celle que j’ai crée-. Autant dire que c’est un esprit bouillonnant et brillant avec des potentiels bien plus importants que vous ne l’imaginez. Il ne les affichera que quand vous les découvrirez et aimera à valoriser et accroître le potentiel de ses logiciels malveillants. Il est très probable qu’il continue ses méfaits sous une autre forme plus ou moins connue mais dont sa signature n’a pas été reconnue encore. C’est un imaginatif qui n’hésitera pas à changer son approche pour faire aboutir ses desseins d’accomplir sa mission envers la patrie et lui-même.

Evgeny Bogachev use de ses talents de cybercriminel pour servir ses envies, causes, vengeances, tout en assouvissant ses souhaits de vivre mieux, ses passions, s’offrir ses plaisirs et surement ceux de sa famille. Ce n’est ni la gloire, ni dépasser toute richesse qu’il souhaite mais la satisfaction que son entourage sera heureux aussi matériellement tout en assouvissant ses désirs de faire sa loi, celle de sa patrie peut-être et tant qu’à faire avoir la liberté d’agir en étant considéré comme l’un des meilleurs.  Je pense qu’il a au fil du temps peaufiner ses cibles plus pour se développer, mais aussi se sentir encore plus détaché par rapport au mal fait aux autres. Il ne travaille pas seul, ne cherche pas à mener une équipe et peut travailler sous les ordres de certaines personnes si cela respecte sa cause et qu’on lui laisse la liberté d’action. Son travail est ce qu’il aime, de fait il ne fera pas ce qui le contrarie. Pour autant ce n’est pas un homme à avoir des états d’âme.

Il peut très bien stopper ses méfaits, un temps. Il a besoin de s’occuper, de s’activer et de faire travailler son cerveau. Il aime gagner, accomplir jusqu’au bout sa tâche et la réussir. Il aime aussi narguer et jouer avec ses « ennemis ». Mais attention à ne pas se frotter à lui. Il est du genre à prendre son temps, bien réfléchir et à avoir beaucoup de mémoire. Il est reconnaissant également.

Evgeny Bogachev n’est pas du genre peureux, mais sans activité ou possibilité d’assouvir ses désirs qui sont l’objectif de ses cyber-délits, il perdra sa sérénité.

Il est très malin, sait louvoyer autant dans l’espace réel que virtuel. Aime à évacuer, se libérer, se vider souvent telle une drogue. Il pourrait avoir une addiction voire une perversion. Il est sur de lui et aime défier. Ne s’avoue pas facilement vaincu. Cherche de la reconnaissance pas forcément publiquement, plutôt dans son univers personnel et professionnel. Adore être surpris et peut apprécier l’excès.

Intellectuellement fin mais pas forcément en terme de goût pour quoique ce soit ni en terme de présentation. A une éducation « standard ». Ne se cultive que sur ce qui l’intéresse et plus particulièrement sur son métier et ses cibles. Aime ce qui est voyant, brillant, excessif pour afficher ses succes stories surtout.

Bien évidemment je ne puis adhérer à ses délits. Toutefois le considérer comme un ringard comme j’ai lu et d’autres mots peu élogieux est sous-estimer ou provoquer l’individu. Le sous-estimer serait perdre du temps sur son délit en cours ou à venir. Le provoquer ne servira qu’à le faire sourire par ce qu’il ne perdra pas son temps avec ce qu’il considère comme médiocre ou petit. Il sait qui il est avec fierté.

Protégé, il est difficile de l’appréhender, c’est évident, sauf à le piéger sur ses failles.

Nadine TOUZEAU
Profiler, net-profiler, chercheur en comportement des cybercriminels

 

 

 

 

Publicités

A la lecture de cet article, sans être le premier dans ce genre de registre, je réagis sur le différentiel d’interprétation des actes effectués à l’encontre du site de rencontres extra conjugales d’Ashley Madison, Avid Life Media.

ashley-madison-travelling-man

Ces hats (et non des hackers, la différence est que le hacker est le « gentil », le hat le « méchant »), ne considèrent pas leur acte comme étant criminel, de fait. D’abord par ce qu’ils ont dénoncé une fraude et qu’il n’y a pas de crime dans le sens physique.

Relevons les points suivants :

– intrusion informatique sur des données personnelles et confidentielles qui sont sensées en effet être répréhensibles de par l’illégalité de cette intrusion non autorisée.
– un hat n’est pas reconnu légitime de jouer les Robin des Bois du net sans autorisation légale, ce qui d’ailleurs ferait de lui un hacker.
– les données révélées sont non seulement des fraudes, mais aussi des atteintes importantes aux moeurs puisque sur un continent pudibond culturellement concernant la religion catholique.
– des vies privées sont exposées sur la toile avec des informations encore plus difficiles à lessiver puisqu’il s’agit de penchant sexuels et infidélités, outre les données personnelles des victimes.
– la notoriété de la structure Ashley Madison est mise à mal sur plusieurs axes dont la fraude.

Ce que je note à la lecture de ces éléments est que ces Robins des Bois du net pourraient très bien être l’une ou plusieurs des femmes de clients d’Avid Life Media.Une vengeance puisque les données entières ont été révélées sur le web en justifiant la fraude avec des propos tels que, je cite : « Tant pis pour ces hommes, ce sont des ordures qui ne méritent aucune discrétion. Tant pis pour ALM, vous avez promis la confidentialité mais ne l’avez pas mise en pratique« . Les propos tels que révélés dans cet article ne peuvent mettre en avant un crime.

Alors crime ou hacktivisme!!!! Je dirais concernant ce cas juste vengeance pour rééquilibrer surtout la rancœur de nombreuses épouses trompées. Il n’y a pas meilleur enquêteur et vengeur qu’une femme trahie.

http://www.latribune.fr/technos-medias/donnees-les-pratiques-douteuses-des-sites-de-rencontres-exposees-au-grand-jour-499483.html

Nadine TOUZEAU
Profiler, net-profiler

>>>>>>>>>>>>>>>

After reading this article, without being first in such register, I react to the differential interpretation of acts carried out against the extra marital dating site Ashley Madison, Avid Life Media.

These hats (not hackers, the difference is that the hacker is « the good one », not the hat), do not consider their act as criminal, indeed. First by what they denounced a fraud and that there was no crime in the physical sense.

Note the following:

– Computer intrusion on personal and confidential data that are meaningful indeed be reprehensible by the illegality of the unauthorized intrusion.
– A hat is not recognized legitimate to play Robin Hood of the net without legal authorization, which also would make him a hacker.
– The revealed information is not only fraud, but also important Sexual Offences in a continent culturally prudish about the Catholic religion.
– Private lives are exposed to the web with even more difficult to clean information as it comes to sexual addiction and infidelity, in addition to the personal data of victims.
– Awareness of the Ashley Madison structure is harmed on several axes including fraud.

What I note from reading these elements is that these web Robin Hoods _ could very well be one or more women customers of Avid Life Media. Revenge since the entire data have been revealed on the web justifying fraud with remarks such as, I quote. « So much for the men, they are scums deserve no discretion So much for ALM, you promised confidentiality but have not put into practice. « The words as tey stand revealed in this article can only highlight a crime.

So crime or hacktivism !!!! I would say about this case just revenge to rebalance especially hard feelings many deceived wives. There is no better investigator and avenger a woman betrayed.

Nadine TOUZEAU
Profiler, net-profiler