Détection de signes

Le diplôme Paul Ekman International (à valeur juridique dans les pays anglo-saxons et autres pays selon convenance) n’est pas à lui seul suffisant pour être à même de détecter des signes, qu’ils relèvent du mensonge ou de la vérité.

Toute une vie ne suffirait pas pour tous les détecter.

Certains concluront une analyse comportementale en disant par exemple  » il croise les bras sur son torse : il est fermé, on n’en tirera rien! ». Et bien c’est probablement faux, et c’est ce qu’il faut analyser en recoupant avec d’autres éléments comportementaux relevés. Et si la personne avait juste mal au dos! De même, ainsi que j’entends souvent : « Elle se frotte le nez c’est un signe reconnu de mensonge! ». Là encore, il faut vérifier en profilant ou questionnant la personne, par exemple. Ne vous arrive t-il pas d’avoir le nez qui vous gratte?

La détection des signes n’est pas une évidence pour chaque être humain parce que nous sommes tous différents et avons tous nos propres références. D’autant que le contexte, l’environnement modifient souvent des comportements.

Apprendre plusieurs Sciences Humaines contribue fortement à détecter, analyser et profiler les signes. Mais sans le développement de savoir-être et la pratique dans plusieurs univers, certes criminels, mais aussi recrutement, sécurité d’état, négociation, management, etc., la détection et analyse des signes n’en seront que nettement moins performants.

Selon l’objectif, on appréhende la situation en se synchronisant afin d’aboutir aux dit-objectifs. Il peut s’agir de vérifier la fiabilité, tout comme révéler des mensonges, faire avouer, fédérer, convaincre, comprendre … ou juste savoir que cette personne ment sans rien dire!

La détection de la micro-expression sur vidéo, par exemple, rend plus rapides des investigations, appuie des négociations, permet une proactivité avant un acte quelconque, etc. L’analyse d’une expression sur une photographie donne aussi des caractéristiques précises sur l’individu, tout comme le choix des mots dans des écrits, le son d’une voix sur un mot. Tous ces signes ne se décèlent pas que sur une attitude précise et figée, mais au naturel, sur le vif selon la culture, l’éducation, le contexte, l’état de l’être humain, sa sensibilité, s’il est gaucher, communicant, etc. Autant de facteur à prendre en compte avant d’en comprendre un signe.

Quels que soient les signes que nous décelons, il faut systématiquement les contrôler, parce qu’on ne doit pas juger. Chaque analyse faite est sur un moment donné considérant qu’on a rarement le début de l’histoire et qu’on aboutira rarement vers la fin de l’histoire, on doit être capable de donner la signification de ces signes selon l’objectif de la demande. Et au moins une personne doit être capable de valider ou pas votre analyse.

L’être humain est si unique et exceptionnel que le ranger dans une case ne peut lui convenir. Le geste de l’un ne signifie pas forcément le même geste effectué par un autre dans la même situation. Mais l’ensemble de signes en corroborant un ensemble d’indication et d’éléments permettront de révéler un ressenti, un état, un vécu, des traits de caractère, etc.

Le corps ne ment jamais et que le signe soit un mensonge ou pas n’a aucune importance à mes yeux ; ce qui est important c’est pourquoi il y a ce signe!

 

 

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s