DECRYPTAGE D’UNE ANALYSE SUR VIDEO D’EMMANUEL MACRON COVID 19 – 12 MARS 2020

Beaucoup se lancent dans l’analyse comportementale et éventuellement profilage. Je vous encourage tous à le faire, mais pas n’importe comment!

J’ai choisi cet exemple pour illustrer mon propos, surtout pas pour me moquer ou discréditer ce mentaliste (un terme qu’on ne connait pas dans notre univers), mais pour montrer quelques erreurs et vous sensibiliser sur le fait que notre métier est sérieux, technique, cartésien et qu’il nécessite apprentissage et pratique vérifiés et validés sur et par le terrain. Du reste je trouve son approche plutôt bonne ce pourquoi je l’ai choisis en exemple. Je le découvre aussi.

Voici le lien :

https://dailygeekshow.com/mentaliste-discours-macron/

En préambule, dans la pratique de notre métier tel qu’on le fait, la synergologie (ayant lu que c’était scientifique, non ça ne l’est pas) n’est pas utilisée même s’il y a des choses intéressantes. Monsieur Macron est un initié à la communication donc contrôle sa personne autant que possible et s’entraine, apprend comme beaucoup de personne politique et surtout Président d’un pays. Pour des raisons évidentes, je ne ferai que très peu d’analyse et profilage de la collecte de signes. Je précise que je rédige au rythme de la lecture et découverte de la vidéo de Monsieur Fabien Olicart, mentaliste.

Vidéo élocution Monsieur Macron jusqu’à 1″53 de la vidéo du mentaliste.

En collecte d’informations (non approfondie), on voit beaucoup les sourcils de Monsieur Macron se relever, allongeant son visage, parfois ponctués d’un signe de tête comme pour illustrer ses propos sachant que les sourcils relevés pourraient faire partie de sa baseline, sur certains mots dont là : virus, plusieurs milliers, …
Ensuite, les épaules sont figées, seul ce qui est en mouvement avec la tête fait rythmer un peu le torse.
Sa voix indique plusieurs intonations différentes.
L’environnement est toujours aussi solanel et relatif à sa fonction et la teneur du message. Tout comme sa tenue vestimentaire, etc…

Le mentaliste dit que Monsieur Macron lit un prompteur. Pourquoi pas ! Rien ne l’affirme, d’abord par ce que ces yeux n’ont aucun mouvement en ce sens : bouger de droite à gauche, les cligner, par exemple. Certes, il peut en avoir l’habitude. Mais cela ne peut en aucun cas être une certitude ni une affirmation. Juste une supposition parmi d’autres. Il peut très bien connaitre le sujet de son texte et narrer devant la caméra en la figeant. Il peut aussi s’aider pour la figer par de substances par exemple… ou d’une oreillette afin de lui dicter son texte.
Pour la respiration, je ne suis pas plus d’accord puisqu’il peut s’agir d’une réflexion à ce qu’on va dire avant de finir son texte pour ne pas commettre une erreur, un oubli, voire recommencer l’enregistrement ce qui en revanche peut être le cas.
L’ajout de texte n’est pas uniquement lié au prompteur mais aussi à l’enregistrement qui autorise d’ajouter le texte ensuite sachant que cela peut se faire automatiquement. Puisqu’il y a un décalage entre les dires de Monsieur Macron et le texte en bandeau de vidéo , soit écrit au fur et à mesure, cela montre soit une incompétence de la personne qui le fait, soit que ce n’est pas un discours écrit !

A 4″10, le mentaliste indique que tout a été cadré pour ne pas voir les mains de Monsieur Macron. Certes, mais peut-être aussi pour la sollenité du sujet qui préfère un cadrage de près que de loin! Ensuite ses mains on les imagine par les mouvements de son torse qui parle aussi.

A 4″21, un clignement de l’oeil de Monsieur Macron

A 4″26, le mentaliste parle des sourcils. S’il faut les interpréter et tous car ils n’expriment pas la même chose et n’indiquent pas toujours une congruence avec les mots en intégrant que certains sont dans sa baseline.

A 5″31, on remarque une aisance dans les propos, une fluidité et un rythme de ton et voix de Monsieur Macron. Tout est dit pour comprendre quand le sujet est plus en phase avec lui que d’autres, voire détecter des incongruences. Ces propos se rejoignent à 5″52. A noter que quand le corps s’avance en évoquant X et Y sujets, c’est souvent pour convaincre et synchroniser avec les autres ce qu’on dit, parfois en mentant.

A 6″21, on arrive à voir les mains qui confirment être dans le prolongement des mouvements de la tête au torse.

A 6″22, regardez le prompter qui efface et reprend ! Une preuve que cela n’est pas écrit à l’avance ou alors qu’il y a un problème informatique ou que c’est un défaut humain. Puis, un oeil se ferme. Indicateur intéressant qui peut évoquer une gêne, une réflexion, un doute, un contrôle perdu…

A 6″35, l’expression de Monsieur Macron est à relever. Lèvres pincées, déglutition, tête reculée, penchée et de biais, regard modifié dans la profondeur et expression… un relâchement qui en dit long. L’explication qui suit ensuite met en avant le manque de neutralité du mentaliste, c’est dommage. En effet, il ne faut jamais rester braqué sur ces idées et accepter qu’on ait pu se tromper. Un prompteur en pause, en attente de donner la suite du texte n’autorise pas une telle expression qui met plus en avant une incongruence avec le contexte de la vidéo et des faits dont la lassitude… S’il devait attendre, au lieu il reste à l’identique de ce qu’il avait fait auparavant ou alors il écarquille les yeux, voire cherche du regard, mais reste face au prompteur, pas décalé de la sorte avec une bouche aussi pincée qui met notamment en avant quelque chose qu’il cache ou quelque chose qu’il n’a pu dire. Mais à ce moment-là, il y a un maliase entre ce qui se passe ce qui s’est dit et son expression.

A 7″40, je rejoins le mentaliste que le stroke à outrance peut paraître comme une forme de manipulation mais pas toujours surtout pour des profils gentils, altruistes. Dans ce cas-là, c’est juste et surtout dans un but de nous endormir.

A 8″32, « cependant mes chers compatriotes », que de signes ! Epaules avancées, torse en mouvement, lèvres fermées et pincées, voix … Je rejoins le mentaliste ce n’est pas une micro-expression. Pour le reste je ne suis pas d’accord d’autant que le regard semble assez congruent avec le bas du visage, tout aussi fermé entre autres. Car il faut analyser tous les signes même si parfois on n’a pas la réponse de suite. Là, encore ces lèvres pincées qui met en avant encore une gêne, un malaise, quelque chose qui ne lui convient pas ou qu’il ne pet vraiment dire comme il se doit.

A 9″17 : la langue après elle s’accélère, pause, elle s’intensifie. Torse avancé toujours dans l’envie de convaincre, se synchroniser puis pause avec respiration et basculement vers l’arrière. Un léger lèvres fermées encore, comme les autres mais rapides… On sent qu’il se relâche au fur et à mesure du discours.

A 9″29, je suis d’accord avec le mentaliste, les signes sont congruents avec la voix et les mots

A 9″38, on revoit encore la bouche fermée rapidement, mains qui ponctuent ses propos pour convaincre.

A 9″44, intéressant ce mouvement de tête en même tant que les mains jointes ramener vers le visage qui mettent plus un « je vous prie de me croire » en avant… Mais pourquoi la tête a t-elle bougé ainsi? Un tic? Un mensonge qui révèle une gêne corporelle (le corps ne ment jamais)? c’est une gêne oui qui du fait du relâchement peut parfaitement permettre au corps d’avoir des mouvements sincères, révélant donc une incongruence? Le geste est nerveux, vif, semble incontrolé et sortant des gestes usuels du discours. Une gêne physique? non, je n’y crois pas d’autant qu’il est assez dans le contrôle avec ses mains jointes.

A 10″14, oui le mensonge peut passer avec des superlatifs et justificatifs mais pas que car tous les mensonges ne s’expriment pas de la sorte. Je suis d’accord avec le mentaliste sur son analyse.

A 11″08, le ton de voix n’a rien de rassurant et change sur « nous avons écouté… » les sourcils se rabaissent, tête penchée de l’autre coté, la main « batonne » moins et poing serré, épaules retombées…. là c’est un mensonge déclaré qui se confirme par « depuis le premier jour ». Un mensonge qui peut être obligé par manque de choix, pour rassurer, pour ne pas tout dire, pour cacher autre chose, etc. Que des incongruences mais là beaucoup plus fortes que les autres : le corps se relache et se maîtriser devient plus dur. Bien vu le mentaliste. sauf quand il parle de début de la peur selon les travaux d’Ekman. C’est juste un controle raté des expressions face aux mots.

A 12″50, mains écartées « ce sont là nos priorités » , voix qui retombe, un coup de fatigue? Le contrôle des gestes ne fonctionnent plus et aussi, le prompteur ne me semble toujours pas vérifiable avec le relâchement que Monsieur Macron a au fil de l’avancée du discours. A 12″57, de moins en moins convainquant à se demander si il comprend ce qu’il dit. Est-il ailleurs?

A 13″22, peut-être que cela s’appelle schéma, dans notre jargon on parle d’illustration comme j’en parle depuis le début de ce poste pour convaincre ou appuyer ses propos ou simplement en non-verbal juste pour illustrer (comme lever le pouce pour faire du stop, tout le monde comprend dans les pays ou ce code est installé). Dans la baseline de Monsieur Macron, convaincre fait partie de sa communication. Ce ne sont pas toujours des gestes réfléchis mais parfois des gestes encrés selon les profils. Quand ils sont réfléchis, c’est pour mieux manipuler pas forcément de façon négative, soit, je réitère convaincre. Cela se vérifie sur des cultures qui parlent beaucoup avec des gestes comme les Italiens par exemple et d’autres peu comme les Asiatiques.

A 14″09, Monsieur Macron fatiguerait-il? En aurait-il marre? Pense-t-il à autre chose? Expression intéressante suivie d’un haussement d’épaule. Il ne croit pas à ce qu’il dit et il ne dit pas ce qui est vraiment dans ses pensées. Idem à 14″54. Oui, le mentaliste a raison, c’est compliqué pour Monsieur Macron de dire cela car il sait que c’est faux. A noter des épaules qui se resserrent en disant qu’il faut protéger les plus faibles… Un geste sincère et congruent avec les mots mais pas le discours et le contexte (à 15″44).

A 16″10 encore des gestes nerveux et tête penchée à gauche (face à l’écran), je suis d’accord avec le mentaliste.

A 17″45, mains jointes, frottées et serrées sur « beaucoup de décisions ». L’analyse du mentaliste est intéressante et rejoint sur le fond la mienne. Dans notre approche, on tendra à dire qu’il y a un renfort en mettant ses mains ainsi pour cacher un mal-être en parlant des choses apprises, des choses inculquées, des propos décidés. Ses mains ainsi posées et calées montrent un encrage pour s’assurer de réussir sa mission, ce qu’on doit faire, comme un mauvais moment à passer mais dont on s’acquitte de façon contrôlée et pour le contrôler ce moment, on cale son corps comme on peut avec des signes qui permettent de se sentir stabiliser. Ensuite, la main gauche ceci ou droite cela, il y a des dyslexiques, ambidextes et doubles cerveau. Donc prudence.

Autre signe intéressant, car je ne vais pas tout faire, à 19″24, un sourcil plus levé que l’autre sur nos entreprises… 19″34, le quoiqu’il en coûte est ponctué d’un baton. Je rejoins le mentaliste, mais en plus c’est un encrage pour tenter de rassurer et aussi endormir. En fait, il vaut mieux expliquer le quoiqu’il en coûte que de marteler les gens d’un mot sans explications.

A 20″20, on sent bien le relâchement de Monsieur Macron. Son corps bouge plus. 20″24 on retrouve les poings fermés, pour encore plus imposer ce quoiqu’il en coûte. Le discours est écrit vous dites? Avec 3 quoiqu’il en coûte à l’actif. Cela mérite doute non? A 20″48 les yeux lâchent la caméra et suivent ses gestes, un discours écrit, là on ne le voit pas. Il improvise?!

A 20″51, « réduire » et ces lèvres encore bien fermées ponctués d’un silence et déglutition… Que cela en dit long, encore une jolie gêne entre ce qui est dit et ce qu’il sait. Puis voix appuyée, presque forcée pour ajouter de la force à ce qu’il ne croit pas lui-même.

A 20″56 et je l’ai vu au début de la vidéo, une micro-expression apparait sur la commissure des lèvres à gauche (face écran)… elle peut s’apparenter au mépris des expressions faciales d’Ekman. Ce n’est pas de l’amusement mais en effet il se lâche ou plutôt se relâche et le corps ne mentant pas, il prend le dessus. Oui un sourire mais pas un vrai à 21″24, bien vu.

A 21″31, dur de dire les mois, pause, déglutition avant de le dire avec un visage controlé en émotion. Pas une gène, juste qu’il sait qu’il doit le dire mais qu’il ne le dira pas de suite comme le reste, tout ce dit à petites doses alors qu’il sait déjà ce qu’il devrait dire et ne dit pas. Non encore une fois pas de peur sur son visage selon Ekman.

A 22″17, l’expression qu’il fait confirme ce que je viens d’écrire. Je partage l’avis du mentaliste.

A 22″47, changement de regarde et le corps est totalement orienté sur la caméra, fermé, comme une masse qui doit convaincre, la voix change aussi. Ce n’est pas on avance comme dit le mentaliste, mais plutôt de croire, de faire comme Monsieur Macron dit car il veut convaincre qu’il a raison et on n’a pas le choix.

Nadine TOUZEAU
Profiler, net-profiler, chercheur en comportement des cybercriminels

One Reply to “DECRYPTAGE D’UNE ANALYSE SUR VIDEO D’EMMANUEL MACRON COVID 19 – 12 MARS 2020”

  1. Sincérement un très grand Merci pour votre travail gratuit Nadine !
    J’ai acheté il y a peu de temps votre livre  » Net Profiling. Appréhender… » Je l’ai juste commencé….
    Prenez bien soin de vous Nadine.
    Grosse bise 💗.
    David.

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s